Vaccin et narcolepsie: "Pas de panique", selon GSK

27/02/13 à 16:58 - Mise à jour à 16:58

Source: Le Vif

(Belga) Une nouvelle étude, publiée mercredi, a établi un lien entre le vaccin Pandemrix - commercialisé par GlaxoSmithKline (GSK) - contre la grippe pandémique A(H1N1) et une augmentation des cas de narcolepsie chez les enfants et les adolescents en Grande-Bretagne. Ces résultats confortent ceux d'autres travaux déjà publiés en Finlande, en Suède et en France. Pour GSK, "il n'y a pas de raison de paniquer", a indiqué mercredi la porte-parole de la société pharmaceutique, Elisabeth Van Damme.

Vaccin et narcolepsie: "Pas de panique", selon GSK

"Le vaccin Pandemrix avait été conçu pour la campagne de vaccination contre le virus A(H1N1)" fin 2009, selon la porte-parole de GSK. "A l'heure actuelle, il n'est plus commercialisé", poursuit-elle. Selon le professeur et virologue Marc Van Ranst, "il n'y a pas eu de vaccination systématique en Belgique et très peu d'enfants ont reçu ce vaccin. Les risques de développer une narcolepsie sont davantage liés à des facteurs génétiques", a-t-il assuré. Le Pandemrix avait été autorisé dans l'Union européenne en septembre 2009. Lors d'une réévaluation en 2011, l'Agence européenne du médicament (EMA) avait conclu que la balance bénéfice/risque du Pandemrix restait positive, mais qu'en raison des cas de narcolepsie survenus chez des personnes jeunes dans plusieurs Etats de l'UE, le Pandemrix ne pouvait être utilisé chez les personnes de moins de 20 ans que si le vaccin antigrippal classique n'était pas disponible, et uniquement si la vaccination contre le virus A(H1N1) était jugée nécessaire. L'EMA considère néanmoins qu'il faut recueillir davantage de données sur l'utilisation du Pandemrix et des vaccins associés dans différents pays, afin d'approfondir l'évaluation de cette problématique. Aucune mesure ne doit être prise vis-à-vis des personnes qui ont déjà été vaccinées à l'aide du Pandemrix, d'après l'EMA. L'Agence conseille toutefois une consultation médicale aux patients (vaccinés ou pas) qui présentent une somnolence diurne excessive et inexpliquée. Le vaccin avait été largement utilisé durant la pandémie A(H1N1) en 2009, avec au moins 30,8 millions de personnes vaccinées dans l'UE. (FMA)

Nos partenaires