USA: plus de protection pour les journalistes et leurs sources

13/07/13 à 01:57 - Mise à jour à 01:57

Source: Le Vif

(Belga) Les autorités américaines, sous le feu des critiques pour avoir espionné des journalistes dans le cadre d'enquêtes sur des affaires de terrorisme, ont présenté vendredi de nouvelles règles destinées à améliorer la protection des organes de presse.

Le Département de la Justice (DoJ) a indiqué qu'il allait notamment "durcir les critères" pour permettre de saisir les enregistrements des organes de presse, et qu'il allait créer un Comité de vérification des médias, pour informer le DoJ. Ce dernier a saisi en 2012, sans prévenir l'agence Associated Press, les relevés téléphoniques d'une centaine de ses journalistes, couvrant une période de deux mois, suscitant l'émotion des défenseurs de la liberté de la presse. Il cherchait, selon AP, à enquêter sur une fuite à l'origine d'un article sur une "opération de la CIA au Yémen ayant empêché au printemps 2012 un complot d'Al-Qaïda". "Le Département de la Justice est déterminé à assurer la sécurité de notre Nation et à protéger les citoyens américains, tout en assurant dans le même temps la liberté de la presse", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder. "Ces règles révisées vont permettre d'assurer un bon équilibre dans les enquêtes sur des fuites non autorisées", a-t-il ajouté. La réforme prévoit que les organes de presse seront prévenus à l'avance de toute demande d'enregistrement, "dans tous les cas, à l'exception des plus exceptionnels", c'est-à-dire dans les cas où la notification "poserait une menace claire et substantielle" à une enquête en cours, à la sécurité nationale, ou mènerait à "un risque imminent de mort ou de blessure grave". (Belga)

Nos partenaires