USA: Obama met en garde contre une paralysie et refuse de céder aux Républicains

01/10/13 à 00:31 - Mise à jour à 00:31

Source: Le Vif

(Belga) Le président Barack Obama a mis en garde lundi contre les conséquences d'une paralysie de l'Etat fédéral pour les Américains, et a exclu de céder à la demande de "rançon" émanant selon lui des Républicains au Congrès.

USA: Obama met en garde contre une paralysie et refuse de céder aux Républicains

Lors d'une intervention dans la salle de presse de la Maison Blanche, M. Obama a souligné que "le temps presse" pour parvenir à un accord à moins de sept heures de la fin de l'année budgétaire, mais expliqué que sa réforme de l'assurance-maladie, visée par ses adversaires, serait appliquée à partir de mardi quoi qu'il arrive. Une fermeture partielle de l'Etat fédéral, qui se produira mardi à minuit (04H00 GMT) sauf accord in extremis, "aura des conséquences économiques très réelles pour des gens dans la vraie vie, et tout de suite", a expliqué M. Obama, après avoir mentionné les "plus de deux millions d'employés civils" et les "1,4 million de militaires". Le Sénat, dominé par les alliés démocrates de M. Obama, et la Chambre des représentants, où ses adversaires républicains sont majoritaires, ne parviennent pas à s'entendre sur une loi budgétaire. Les Républicains de la Chambre insistent pour supprimer le financement de la réforme de l'assurance-maladie dans leur texte, ce que refusent aussi bien le Sénat que le président. "Le temps presse. Mon espoir est qu'à la dernière minute, une fois de plus, le Congrès, en particulier la Chambre des représentants, choisira d'agir correctement", a ajouté M. Obama. (Belga)

Nos partenaires