USA: le président de la Chambre va porter plainte contre Obama pour abus de pouvoir

25/06/14 à 20:29 - Mise à jour à 20:29

Source: Le Vif

(Belga) John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants des Etats-Unis, numéro trois dans l'ordre de succession présidentielle, a annoncé mercredi qu'il intenterait une action en justice contre le président Barack Obama pour abus de pouvoir.

USA: le président de la Chambre va porter plainte contre Obama pour abus de pouvoir

L'annonce est perçue par les alliés démocrates de Barack Obama comme une manoeuvre politique, à un peu plus de quatre mois des élections législatives aux Etats-Unis, lors desquelles les républicains espèrent conquérir l'autre chambre du Congrès, le Sénat. "La Constitution dit clairement que le travail du président consiste à appliquer fidèlement les lois", a expliqué John Boehner lors d'une conférence de presse. "Selon moi, le président n'a pas appliqué fidèlement les lois". "Le Congrès a un travail à faire, comme le président. Et lorsqu'un conflit existe entre les branches législative et exécutive, il relève selon moi de notre responsabilité de défendre cette institution", a-t-il dit. Les républicains reprochent à Barack Obama une série de décrets qui outrepassent selon eux ses pouvoirs réglementaires, notamment une régularisation temporaire de certains jeunes sans-papiers en 2012, et des délais dans l'application de certains volets de la loi de réforme du système de santé. Récemment, des parlementaires ont dénoncé l'échange de cinq prisonniers talibans contre le soldat américain Bowe Bergdahl en Afghanistan, dont le Congrès n'avait pas été préalablement informé, comme la loi le prévoit pourtant. Confronté à un Congrès paralysé par les divisions partisanes, Barack Obama a choisi d'agir par décret dans les domaines où il le peut. Il a ainsi augmenté le salaire minimum pour les contractuels de l'Etat fédéral, et prévoit d'interdire les discriminations sur la base de l'orientation sexuelle et de l'"identité de genre" chez les entreprises prestataires de l'Etat fédéral. "C'est un subterfuge", a réagi Nancy Pelosi, chef de la minorité démocrate de la Chambre, interrogée sur l'initiative de John Boehner. "Il faut vraiment qu'un adulte prenne en charge le groupe républicain". (Belga)

Nos partenaires