USA - Joe Biden ne ferme pas la porte à une candidature en 2016

18/07/13 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a laissé ouverte la possibilité de briguer l'investiture démocrate pour la présidentielle de 2016, dans des propos rapportés jeudi par un magazine.

USA - Joe Biden ne ferme pas la porte à une candidature en 2016

"Je peux mourir heureux en n'ayant jamais été président des Etats-Unis", a affirmé M. Biden dans l'édition de juillet du mensuel GQ. "Mais cela ne veut pas dire que je ne serai pas candidat", a-t-il ajouté. M. Biden, 70 ans, avait été choisi à l'été 2008 par Barack Obama pour l'accompagner sur le "ticket" démocrate victorieux en novembre suivant. Ils ont été reconduits fin 2012 et leurs mandats expirent début 2017. Sénateur du Delaware (est) pendant 36 ans et successivement président des influentes commissions de la Justice et des Affaires étrangères avant d'accéder à son poste actuel, M. Biden a déjà tenté par deux fois d'accéder à la présidence, en 1988 et en 2008. M. Biden, qui avait déjà laissé entendre pendant la campagne de 2012 qu'il pourrait chercher à succéder à M. Obama à la Maison Blanche, aura 74 ans fin 2016. S'il était élu, il deviendrait le président américain le plus âgé en début de mandat. Ronald Reagan avait été élu à 69 ans et réélu à 73. "Je me déterminerai d'abord sur la question de savoir si j'ai toujours autant d'énergie qu'aujourd'hui", a-t-il expliqué à GQ. Il s'agira aussi de savoir "si je pense être le mieux placé pour faire avancer les choses. On verra bien". Hillary Clinton, rivale de M. Obama à la primaire démocrate de 2008 avant de devenir secrétaire d'Etat lors de son premier mandat, figure parmi les possibles autres candidats à l'investiture du parti en 2016, mais elle n'a pas fait connaître ses intentions. Les sondages, très incertains trois ans avant la course, la placent toutefois en tête des intentions de vote, et elle a quatre ans de moins que M. Biden. Ce dernier, à qui M. Obama a confié pendant son premier mandat les dossiers de l'Irak et de l'application du plan de relance de l'économie, a plus récemment été en pointe dans la réflexion sur l'encadrement de la circulation des armes. (Belga)

Nos partenaires