Une vingtaine de soldats sud-soudanais tués dans une embuscade rebelle

22/03/13 à 19:05 - Mise à jour à 19:05

Source: Le Vif

(Belga) Une vingtaine de soldats sud-soudanais ont été tués et au moins 30 blessés dans une embuscade tendue par des rebelles contre lesquels l'armée sud-soudanaise mène une offensive dans l'Etat du Jonglei (centre-est), a annoncé un responsable local.

L'attaque est survenue jeudi après-midi aux alentours d'Akelo, repaire présumé du chef du chef rebelle David Yau-Yau, à environ 56 km de la localité de Pibor (est). Les militaires ont été pris sous le feu alors qu'ils traversaient une rivière. "Il y a 20 morts et 30 blessés emmenés à l'hôpital" parmi les militaires sud-soudanais, a affirmé le préfet du département de Pibor. "La SPLA (Armée de libération des peuples du Soudan, ex-rébellion soudanaise devenue l'armée gouvernementale sud-soudanaise) poursuit son avancée vers Akelo, où se trouve le QG de David Yau-Yau", a-t-il poursuivi. Cette embuscade et son bilan n'ont pu être confirmés de source indépendante. Un porte-parole de la SPLA a indiqué ne pas être au courant. Ancien professeur de théologie et fonctionnaire, David Yau Yau a pris les armes contre Juba après avoir été battu en avril 2010 aux élections locales dans le Jonglei par un candidat du Mouvement pour la libération des Peuples du Soudan (SPLM), aile politique de l'ex-rébellion sudiste ayant combattu Khartoum durant la guerre civile et désormais au pouvoir à Juba. Le Jonglei fut l'un des principaux champs de bataille de la guerre civile soudanaise qui a opposé entre 1983 et 2005 le pouvoir de Khartoum à la rébellion sud-soudanaise et a abouti en juillet 2011 à la partition du Soudan et à l'indépendance du Soudan du Sud. L'ONU avait dit, mi-mars, redouter une offensive militaire contre le groupe de David Yau-Yau au Jonglei et y avoir envoyé des centaines de Casques bleus pour protéger les civils. (KAV)

Nos partenaires