Une toxine cancérigène découverte en Allemagne dans du fourrage

01/03/13 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Le Vif

(Belga) Une toxine cancérigène, en excès des limites autorisées, a été découverte dans du maïs de fourrage livré à plus de 3.500 exploitations agricoles allemandes, ont indiqué vendredi les autorités, qui jugent "improbable" un danger pour le consommateur.

Une toxine cancérigène découverte en Allemagne dans du fourrage

Environ 10.000 tonnes de ce maïs contaminé provenant de Serbie ont été livrées à 13 fabricants de fourrage de l'Etat régional de Basse Saxe, qui l'utilisent pour produire de la nourriture pour bovins, porcs et volaille, a précisé le ministère de l'Agriculture de l'Etat régional de Basse Saxe, dans un communiqué. Ces fabricants ont approvisionné au total 3.560 exploitations agricoles de Basse Saxe et 14 autres situées dans l'Etat régional voisin, la Rhénanie du Nord-Westphali avec cette nourriture, a-t-il ajouté. Une "plus petite partie" a été livrée dans d'autres Etats régionaux allemands et aux Pays-Bas, a-t-on précisé. Le ministère régional, qui a mis en oeuvre des contrôles dans les exploitations concernées, s'est toutefois montré rassurant, estimant "improbable" un risque pour le consommateur, aussi bien pour le lait que pour la viande provenant des animaux ayant mangé le fourrage. Il explique notamment que le lait récolté --et éventuellement contaminé-- est mélangé avec d'autres laits et subit des tests effectués chaque mois par les laiteries, notamment sur le taux de la substance incriminée. La substance, une aflatoxine B1, hautement cancérigène, produite par des champignons Aspergillus Flavus présents sur les graines, atteignait 0,204 mg/kg, sur les fourrages contaminés, alors que la limite autorisée est de 0,02 mg/kg, ont précisé les autorités. Les aflatoxines peuvent être notamment retrouvées dans le lait des vaches qui auraient été nourries avec des aliments contaminés par de la moisissure et peuvent augmenter les risques de cancer, y compris de cancer du foie, selon l'Organisation mondiale de la santé. (DEL)

Nos partenaires