Une saison moins violente dans les stades de foot malgré la présence réduite de policiers

24/07/14 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Le Vif

(Belga) Le déploiement des forces de l'ordre pour encadrer les matchs de football en première et deuxième divisions lors de la saison 2013-2014 a été réduit de 2.059 policiers cette année, passant de 27.242 l'an dernier à 25.183 agents mobilisés. Parallèlement, les faits de violence individuelle (66) et le nombre d'incidents violents impliquant plus de dix participants (15) sont également en baisse, ressort-il des chiffres relatifs à la sécurité dans les stades de football communiqués jeudi par le cabinet du nouveau ministre de l'Intérieur, Melchior Wathelet.

Si le degré de violence est amoindri, le pourcentage de matchs durant lesquels des incidents ont été signalés est par contre lui en hausse. Des faits mineurs tels que l'escalade de clôtures, les jets de gobelets ou les violences verbales ont été rapportés lors de 64,5 % des rencontres en première division et lors de 29,2% de celles en division 2. "Le pourcentage relativement élevé de rencontres avec incidents", de même que la baisse du niveau de violence, "résultent de la définition très large du terme 'incident' et de la professionnalisation croissante des moyens de récolte de preuves, entre autres grâce à l'augmentation de l'utilisation de caméras et au déploiement policier orienté vers la qualité", précise le cabinet de M. Wathelet. Parmi les particularités de cette saison, on épingle "quelques protestations de supporters en raison de l'évolution sportive de certains clubs (qui) ont débouché sur des incidents importants occasionnés par une minorité de prétendus supporters. Il ne s'agit pas ici de hooliganisme classique où les clans de supporters des deux équipes s'en prennent l'un à l'autre, mais d'actions de protestation disproportionnées contre sa propre direction ou ses propres joueurs". Quinze incidents majeurs ont été relevés pendant le championnat, contre 24 lors de la saison précédente. Ils se sont notamment déroulés lors de la rencontre de coupe KV Ostende - Lokeren et lors de la finale des espoirs à Roulers entre le FC Bruges et La Gantoise. "On a surtout noté plusieurs incidents durant la deuxième moitié de la saison avec le noyau dur du FC Bruges", précise-t-on encore. Durant la saison 2013-2014, 845 interdictions de stade ont tout de même été prononcées et un total de 355.850 euros d'amendes a été infligé aux fauteurs de troubles. Pour le ministère de l'Intérieur, cette baisse globale de la violence est en grande partie à imputer à la loi 'football', qui prévoit, depuis une dizaine d'années, de rapides et dures sanctions en vue de préserver la sécurité durant les rencontres. (Belga)

Nos partenaires