Une "philosophie islamique intolérante et agressive" circule dans des écoles de Birmingham

22/07/14 à 17:04 - Mise à jour à 17:04

Source: Le Vif

(Belga) Le rapport préliminaire d'une enquête ordonnée par le gouvernement britannique a mis en lumière la présence d'une "philosophie islamique intolérante et agressive" dans plusieurs établissements scolaires de Birmingham, a-t-on appris mardi lors de sa présentation. Il y a par ailleurs des "preuves claires" que des personnes occupant une position d'autorité dans les écoles concernées ont contribué à instaurer une telle philosophie, selon le rapport.

Une "philosophie islamique intolérante et agressive" circule dans des écoles de Birmingham

Peter Clarke, ancien chef de la section anti-terroriste de la police britannique et ayant dirigé le rapport, a regretté "la mise en oeuvre de pratiques religieuses conservatrices" dans ces établissements scolaires. Il précise toutefois ne pas avoir "trouvé de preuves de terrorisme, de radicalisation ou d'extrémisme violent dans ces écoles". La preuve que des jeunes gens ont été encouragés "à adopter inconditionnellement la ligne extrémiste d'une branche de l'islam sunnite" soulève des inquiétudes sur les risques de les voir vulnérables à une possible radicalisation à l'avenir. La ministre de l'Education Nicky Morgan a qualifié ces découvertes d'"inquiétantes" et a annoncé la nomination d'un nouveau responsable de l'éducation au conseil municipal de Birmingham ainsi qu'une série de mesures pour renforcer les contrôles et écarter les personnes suspectées de propager une idéologie extrémiste. "Nous allons renforcer nos règlements pour empêcher que des personnes inadaptées dirigent des écoles indépendantes", a-t-elle annoncé. Le rapport est très critique vis-à-vis du conseil municipal, lui reprochant d'avoir été "au courant de ces pratiques et comportements". En juin, six écoles de Birmingham (parmi les 21 soupçonnées d'être en train de passer sous le contrôle de musulmans radicaux) avaient été jugées "inadaptées" par l'Ofsted, l'organisme public d'inspection scolaire, et placées sous "mesures spéciales". Les soupçons étaient nés d'une lettre anonyme reçue il y a quelques mois par la mairie de Birmingham, soutenant que des islamistes s'employaient à changer la direction de plusieurs établissements scolaires publics pour imposer leurs vues. (Belga)

Nos partenaires