Une personne sur cinq en Wallonie a reporté ou renoncé à ses soins de santé en 2013

18/02/14 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Source: Le Vif

(Belga) Une personne sur cinq en Wallonie a reporté ou renoncé à ses soins de santé en 2013 pour des raisons financières alors qu'elle en aurait eu besoin, révèle une enquête de Solidaris - Mutualité Socialiste présentée mardi matin à Bruxelles. La Mutualité Socialiste en a également profité pour dresser le bilan et fixer ses priorités en matière d'accessibilité aux soins à moins de 100 jours du scrutin du 25 mai.

Selon les résultats de l'enquête, les femmes (24,9%), les familles monoparentales (44,3%), les adultes âgés entre 18 et 45 ans (1 personne sur 3) et les groupes sociaux les plus faibles (26%) sont les catégories les plus touchées par le phénomène, explique Solidaris - Mutualité Socialiste dans son communiqué. Les médicaments sont le premier poste de dépenses reportées (32,9%), viennent ensuite les soins dentaires (22,9%) et les consultations chez le médecin généraliste (22,8%). Parmi les plus de 60 ans, seulement 7,1% reportent/renoncent à des visites chez le spécialiste. Mais 14,8% ont dû reporter/renoncer à une hospitalisation. Enfin, souligne la Mutualité Socialiste, 12% des personnes interrogées ont déclaré avoir reporté/renoncé à des médicaments prescrits par le médecin. Les femmes (14,7%), les familles monoparentales (26,7%) sont à nouveau les plus touchées. Les plus de 60 ans sont les moins concernés (5,8%) par ce phénomène. Face à ces constats, Solidaris - Mutualité Socialiste recommande d'investir dans l'assurance obligatoire qui constitue, selon elle, le meilleur choix pour couvrir les coûts inévitables en soins de santé. (Belga)

Nos partenaires