Une nouvelle batterie pour smartphones qui se charge en 5 minutes

07/03/14 à 21:01 - Mise à jour à 21:01

Source: Le Vif

Deux équipes de recherche de l'Université Catholique de Louvain ont mis au point une batterie hybride de grande capacité et qui se recharge de manière très rapide, une découverte qui pourrait avoir de nombreuses applications, notamment pour le secteur automobile, a annoncé vendredi le Professeur Jean-François Gohy de l'UCL.

Une nouvelle batterie pour smartphones qui se charge en 5 minutes

© THINKSTOCK

Les chercheurs de l'UCL ont réussi à mettre au point, grâce à un choix adéquat de matériaux, une batterie qui combine les performances de deux technologies: une charge ultra-rapide grâce à la composante capacitive et une capacité de stockage élevée grâce à la composante batterie lithium-ion, explique le Professeur Gohy.

Concrètement, cette technologie permet de recharger complètement une batterie en cinq minutes. Selon le chercheur, le procédé pourrait fonctionner pour tout type de batterie et donc être utilisé pour les téléphones portables, les ordinateurs ou encore les voitures. Actuellement, recharger un véhicule électrique prend plusieurs heures, et jusqu'à une dizaine avec une prise domestique, souligne Jean-François Gohy.

Les chercheurs, dont les travaux ont duré plus d'un an et demi, espèrent que leur découverte aura d'importantes retombées. L'un des matériaux utilisés est disponible en grande quantité et produit en Belgique, tandis que le mécanisme de fabrication de l'autre devrait faire l'objet d'un partenariat industriel, précise-t-on. La batterie obtenue pourrait équiper différents appareils ou véhicules "à moyen, voire à court terme".

"Vu l'importance de cette percée technologique et l'impact futur de cette découverte", un brevet a été déposé en septembre dernier pour protéger l'invention, conclut le Professeur Gohy.

Les restrictions en matière de batterie sont l'un des principaux obstacles à la percée des véhicules électriques, commente Joost Kaesemans, porte-parole de la fédération belge de l'industrie automobile (Febiac). "Beaucoup de constructeurs s'intéressent actuellement à ce sujet car ils ont compris que l'électrique constituait une part importante du futur de l'automobile. Plusieurs marques investissent énormément dans ce domaine, certaines allant même jusqu'à racheter des usines de batteries pour accélérer les recherches. Les constructeurs sont conscients qu'ils ont intérêt à être à la pointe de cette technologie, même si le chemin est encore long."

En ce qui concerne la découverte de l'UCL, il faut maintenant voir comment elle pourra être adaptée aux véhicules destinés au marché et si un constructeur sera désireux de s'en emparer, ce qui pourrait accélérer son application, conclut M. Kaesemans.

En 2013, seuls 500 véhicules entièrement électriques ont été vendus en Belgique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires