Une institutrice maternelle aurait menacé de couper le sexe d'un enfant

27/02/14 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Le Vif

(Belga) Une institutrice maternelle sérésienne âgée de 58 ans a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de faits d'attentat à la pudeur et de coups sur un enfant âgé de 5 ans. La prévenue, dans un élan de sévérité, aurait menacé un élève turbulent de lui couper le sexe et de le jeter dans les toilettes.

C'est un enfant effrayé à l'idée de revoir son institutrice maternelle qui avait révélé à une médiatrice qu'il avait été victime de ces agissements. Ce jeune garçon avait rapporté qu'il avait été victime d'une scène de punition dans les toilettes de son école lors de laquelle l'institutrice avait fait semblant de lui couper le sexe et de le jeter dans la cuvette des toilettes. Après enquête, les juridictions d'instruction ont retenu des préventions d'attentat à la pudeur et de coups portés lors de fessées. La prévenue est suspectée d'appliquer des méthodes d'éducation et de punition "à l'ancienne". Si elle reconnaît son exigence sur le plan de l'autorité, elle conteste avoir appliqué des punitions physiques. Elle affirme qu'une cabale a été montée contre elle par différents parents sur base des déclarations variables des enfants. Le parquet a estimé que les éléments de preuve ne sont pas assez nombreux et restent très légers dans le dossier. Pour le substitut Wolf, il n'existe pas de charges suffisantes pour déterminer que la prévenue a bien commis des faits d'attentat à la pudeur et de coups. Sur base de cette analyse, le parquet a proposé l'acquittement de la prévenue. Jugement le 27 mars. (Belga)

Nos partenaires