Une femme pour la première fois à la tête d'une unité médicale de l'armée belge

21/12/12 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Le Vif

(Belga) Le major Brigitte Van den Broeck est devenue jeudi la première femme à devenir chef de corps d'une unité de la composante médicale de l'armée en prenant le commandement du 1er Élément Médical d'Intervention (1EMI) à Lombardsijde, rapporte vendredi le ministère de la Défense sur son site internet.

Elle dirigera 223 militaires, répartis dans les casernes de Lombardsijde, Zeebrugge, Coxyde, Poelkapelle et Tournai. "Je suis très satisfaite de mon affectation. C'est le rêve de chaque officier de devenir chef de corps", a-t-elle affirmé, selon les propos rapportés par la Défense. "Le prochain défi est de trouver un équilibre entre mon travail et ma vie de famille. La grande distance entre mon domicile et ma nouvelle caserne (150 kilomètres à chaque trajet) rend une navette quotidienne impossible. J'aime être militaire et en suis fière, mais je suis également une épouse et une mère", a-t-elle ajouté. Le major Brigitte Van den Broeck a auparavant été affectée à Lüdenscheid et Spich (Allemagne), à l'hôpital militaire Reine Astrid de Neder-Over-Hembeek et au département d'état-major Opérations et Training à Evere ainsi qu'à l'état-major de la composante médicale. Elle a également servi en opérations à l'étranger, en Bosnie-Herzégovine et au Liban. La composante médicale a été dirigée durant trois ans et demi, jusqu'en juillet 2009, par une femme, Danielle Levillez, une pharmacienne, qui reste à ce jour le seul général féminin de l'armée belge. (JAV)

Nos partenaires