Une femme condamnée pour non-assistance après le suicide de son mari

07/10/13 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné lundi une femme de 42 ans, originaire de Zaventem, à un an de prison avec sursis pour avoir attendu trop longtemps avant d'appeler les secours après le suicide de son époux. L'homme s'était pendu dans la cave de la maison familiale mais il était encore en vie lorsque sa femme l'a découvert. Elle a attendu près de huit minutes avant de composer le numéro des urgences et avait entre-temps appelé un ami et son employeur.

Le couple s'était une nouvelle fois disputé le 6 septembre 2011. L'homme de 67 ans s'était alors rendu dans la cave et avait envoyé un SMS d'adieu à sa femme, assise dans le salon. Après quelques minutes, elle était descendue le rejoindre et l'avait retrouvé pendu. Mais l'homme était encore vivant. Plutôt que d'appeler une ambulance, son épouse avait cependant d'abord téléphoné à un de ses amis et à son employeur. Elle avait composé le numéro des services de secours après environ 8 minutes mais les ambulanciers n'avaient pas pu réanimer son mari. Selon le tribunal correctionnel de Bruxelles, la femme a enlevé à son mari une chance de survivre et a donc commis une grave négligence. Elle a finalement été condamnée à un an de prison avec sursis. (Belga)

Nos partenaires