Une écolière chinoise battue à mort par son père pour avoir copié en classe

21/05/14 à 08:56 - Mise à jour à 08:56

Source: Le Vif

(Belga) Une écolière chinoise a été battue à mort par son père pour avoir copié un devoir sur une camarade de classe, ont rapporté mercredi des médias d'Etat, dernier d'une série de cas de maltraitance d'enfants sur fond d'intenses pressions scolaires.

Le père a fait s'agenouiller la fillette de 11 ans avant de la battre, puis, s'apercevant qu'elle ne respirait plus, il l'a emmenée à l'hôpital où elle est décédée le lendemain, a relaté l'agence Chine nouvelle. Les médecins de cet hôpital, à Hangzhou dans l'est du pays, ont relevé de multiples bleus et blessures sur le cou et le dos de l'enfant, ainsi que des signes attestant qu'elle avait été étranglée pendant au moins cinq minutes, a précisé le journal Xiandai Jinbao. Ce faits divers est le dernier en date d'une série de cas de maltraitances ayant suscité des vagues d'incompréhension et d'indignation sur l'internet chinois. Début mai, des clichés montrant le visage ravagé d'un garçon de 10 ans ayant vraisemblablement été battu par sa belle-mère avaient été largement partagés sur les réseaux sociaux, amenant de nombreux internautes à appeler à un durcissement des lois contre les maltraitance d'enfants. Face à un appareil éducatif très sélectif, où l'avenir des élèves se joue sur quelques examens clefs extrêmement formatés, les parents chinois imposent une discipline sévère à leurs enfants. Une étude publiée la semaine dernière imputait d'ailleurs la grande majorité des suicides de jeunes dans le pays aux intenses pressions liées au système éducatif. En janvier 2013, dans un cas très médiatisé, un élève en Mongolie intérieure s'était jeté du haut d'un immeuble après avoir appris une baisse de ses résultats scolaires. Ce mois-ci, un écolier de 13 ans dans la province du Jiangsu s'est pendu alors qu'il ne parvenait pas à achever ses devoirs du soir, selon les médias chinois. (Belga)

Nos partenaires