Une circulaire pour limiter le nombre de logements trop petits à Charleroi

21/05/13 à 15:38 - Mise à jour à 15:38

Source: Le Vif

(Belga) Les maisons carolos dont la superficie brute ne dépasse pas les 180 mètres carrés ne pourront plus être subdivisées en plusieurs logements, ont annoncé conjointement mardi lors d'une conférence de presse Paul Magnette, le bourgmestre de Charleroi, et Ornella Cencig, l'échevine en charge de l'Urbanisme et du Logement.

La mesure, décidée mardi par le collège communal carolo, a été intégrée à une circulaire "petits logements" contenant une série d'autres prescrits. L'objectif de ceux-ci, selon la majorité carolo, est de lutter contre l'action des marchands de sommeil. Ces mesures témoignent également de la volonté du collège d'instaurer davantage de mixité parmi les habitants d'un centre-ville qu'ont quitté beaucoup de familles. La référence de 180 mètres carrés n'a pas été choisie au hasard. Une habitation d'une surface moindre n'offre pas les mêmes possibilités de subdivision selon Paul Magnette. En revanche, dans des maisons plus grandes de type bourgeoises, il est tout à fait possible de subdiviser l'espace de façon harmonieuse, a affirmé le bourgmestre carolo. La circulaire prévoit que les appartements situés dans un bâtiment subdivisé devront disposer au minimum d'une superficie de 60 mètres carrés. Les studios et les kots ne pourront quant à eux pas présenter une surface respectivement inférieure à 30 et à 12 mètres carrés. Le collège communal va mettre en place une cellule de contrôle. Pour aider les personnes précarisées qui pourraient avoir à chercher un autre logement, la Ville de Charleroi collaborera avec les acteurs de terrain. (Belga)

Nos partenaires