Une centaine de personnes dénoncent la grâce accordée à un pédophile espagnol au Maroc

10/08/13 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Le Vif

(Belga) Une centaine de personnes se sont rassemblées samedi après-midi devant l'ambassade du Maroc à Etterbeek, pour dénoncer la grâce accordée fin juillet par le roi du Maroc Mohamed VI au pédophile espagnol Daniel Galvan. Daniel Galvan avait été condamné en 2011 à trente ans de prison pour viol sur onze enfants âgés de 4 à 15 ans.

La grâce accordée à Daniel Galvan par Mohamed VI, et la libération du pédophile espagnol qui s'en est suivie, ont provoqué de nombreuses manifestations dans le royaume chérifien. A la suite de ce mécontentement populaire, Mohamed VI est finalement revenu sur sa décision et Daniel Galvan, qui avait entre-temps regagné l'Espagne, y a été arrêté il y a quelques jours par les autorités locales. "Le principal objectif de cette manifestation est la révision de la constitution marocaine qui octroie tous les pouvoirs au roi. Ce dernier est considéré comme sacré et intouchable. Or, nous exigeons l'instauration d'un Etat de droit au Maroc et un réel partage des responsabilités politiques au sein du gouvernement. Dans l'affaire présente, Mohamed VI a agi sans la moindre concertation", explique Lhoussain Ouachel, vice-président de l'association marocaine des Droits humains - Belgique, qui organisait la manifestation. "Nous souhaitons également que Daniel Galvan soit extradé et incarcéré au Maroc. Enfin, nous demandons la libération des prisonniers d'opinion dont beaucoup sont emprisonnés pour avoir critiqué la personne du roi." (Belga)

Nos partenaires