Une alternative à la greffe du pancréas pour le traitement du diabète

09/11/12 à 15:51 - Mise à jour à 15:51

Source: Le Vif

(Belga) Si le diabète reste un défi quotidien pour le malade et son médecin, des innovations thérapeutiques permettent aujourd'hui d'améliorer la qualité de vie des patients. Pour le traitement du diabète de type 1, les travaux du Pr Denis Dufrane des Cliniques universitaires de Saint-Luc (UCL) ont débouché sur une alternative à la greffe du pancréas par la transplantation d'îlots de Langerhans. "Une intervention moins lourde et plus accessible aux patients", a indiqué le Pr Dufrane vendredi lors d'une conférence de presse.

Une alternative à la greffe du pancréas pour le traitement du diabète

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immunitaire au cours de laquelle les anticorps détruisent les cellules du pancréas productrices d'insuline, l'hormone chargée d'absorber le glucose. "Ce diabète d'apparition brutale nécessite d'emblée un traitement par injection d'insuline, à hauteur parfois de quatre à cinq piqûres quotidiennes à vie", explique le chef de clinique au Service d'endocrinologie et nutrition, Bernard Vandeleene. En Belgique, 10 à 15% des diabétiques souffrent de cette pathologie, plus fréquente chez les enfants et les adolescents. Jusqu'alors, la seule alternative à ces injections était la greffe de pancréas pour laquelle on compte "1 donneur pour plus de 300 receveurs", précise le Pr Denis Dufrane. Or, "la transplantation d'îlots de Langerhans, soit une partie infime du pancréas (1%), n'exige qu'un seul donneur pour un receveur. Elle se pratique sous anesthésie locale et dure de 10 à 15 minutes", poursuit-il. "Ces îlots, transplantés sous la peau, sont encapsulés dans un patch qui leur permet d'être séparés physiquement du système immunitaire du receveur", ce qui réduit les complications. "Ce traitement permet de stabiliser la glycémie et d'améliorer sans conteste la qualité de vie du patient", conclut le Pr Dufrane. A l'heure actuelle, la greffe d'îlots de Langerhans est encore en phase d'étude clinique sur quinze patients diabétiques. Le mercredi 14 novembre aura lieu la journée mondiale du diabète dont le but est de mieux faire connaître la maladie dans le monde, son ampleur et ses traitements possibles. En Belgique, une personne sur 20 est diabétique et une sur deux l'ignore. (VIM)

Nos partenaires