Un Sud-Africain obligé à fleurir des tombes après ses propos racistes sur Facekook

13/03/13 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Le Vif

(Belga) Un jeune homme noir qui avait suscité l'indignation en appelant sur Facebook à "célébrer" l'anniversaire de la noyade de 42 enfants blancs il y a 28 ans en Afrique du Sud, a dû fleurir leurs tombes mercredi, à la demande de la Commission des droits de l'homme.

En début d'année, le jeune homme d'une vingtaine d'années, Zama Khumalo, avait annoncé sur le réseau social qu'il allait lancer des invitations pour un grand barbecue "noir", avec feux d'artifice, pour "célébrer" la mort des 42 enfants blancs. Ces écoliers étaient décédés dans un accident de bus scolaire, le 27 mars 1985, alors que le pays vivait encore sous le régime de l'apartheid qui instaurait une discrimination raciale en Afrique du Sud. Les commentaires racistes du jeune homme sur internet ont été signalés à l'entité nationale chargée de la défense des droits de l'homme. Cette commission a annoncé le mois dernier avoir reçu 13 plaintes contre lui. Elle a finalement conclu un arrangement avec le jeune homme qui a dû présenter des excuses et retirer l'annonce qu'il avait publiée, selon ses propos, "dans un accès de colère et de désespoir". Dans un cimetière de Johannesburg mercredi, c'est en compagnie d'un rescapé de l'accident qu'il est allé fleurir les tombes des enfants. Il a déposé des fleurs "sur chacune" des tombes qui n'avaient pas besoin d'être nettoyées, a précisé l'avocat de Media 24 qui avait porté plainte. (DGO)

Nos partenaires