Un site pour prédire la popularité d'une photo sur les réseaux sociaux

29/04/14 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Le Vif

Un site internet détermine le potentiel de popularité d'une photo avant même de la publier. La couleur, les objets et l'action sont les clés d'une photo populaire.

Un site pour prédire la popularité d'une photo sur les réseaux sociaux

© Reuters

Comment savoir si une photo sera populaire sur internet ? Pour le déterminer, des chercheurs américains ont analysé plus de 2,3 millions de photos sur le site Flickr. C'est le contenu de l'image et le contexte social (nombre de contacts, etc.) qui influencent le nombre de vues et le succès du cliché.

L'équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a créé un algorithme pour prédire la popularité d'une photo sur les réseaux sociaux. Avant même de publier l'image, quelques éléments importants permettent de connaître son potentiel de popularité.

La couleur Plus les couleurs de l'image sont claires et lumineuses, plus la popularité supposée du cliché est forte. Au contraire, des couleurs ternes et sombres attirent moins le regard.

Les objets Selon les chercheurs, la présence ou l'absence de certains objets est une façon assez efficace de connaître la potentiel d'une image. Parmi les objets qui ont un impact positif sur la popularité, on retiendra les minijupes, les bikinis, les tasses, les parfums et les revolvers. Par contre, la présence d'une spatule, d'un déboucheur à ventouse, d'un chauffage d'appoint ou d'un ordinateur portable peut rendre votre cliché moins populaire.

L'action La présence d'êtres humains, d'activités et d'actions peut rendre une image plus populaire.

Un site analyse votre photo Le MIT a créé un site internet sur lequel vous pouvez placer votre photo. Le site va alors analyser votre image et lui donner une note allant de 0 à 10. "Toutefois, cette métrique n'est pas tout à fait exacte. Le plus important, c'est de pouvoir dire que si une photo A obtient plus de points qu'une photo B, elle aura plus de chances d'être populaire", explique une chercheuse.

En savoir plus sur:

Nos partenaires