Un sénateur Open Vld demande d'ouvrir le don de cellules souches aux homosexuels

10/05/13 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Le Vif

(Belga) Le sénateur Jean-Jacques De Gucht (Open Vld) a demandé d'ouvrir aux homosexuels le droit de donner des cellules souches, qui leur est actuellement dénié en raison de leur profil médical dit à risque.

Un sénateur Open Vld demande d'ouvrir le don de cellules souches aux homosexuels

M. De Gucht souhaite que le Comité consultatif de bioéthique de Belgique se penche sur la question, indique-t-il dans une proposition de résolution. Les conditions actuelles pour être donneur de cellules souches sont analogues à celles des donneurs de sang, à savoir être âgé de 18 à 60 ans, ne pas être porteur d'une affection transmissible et ne pas être une personne à risque du point de vue médical. Cette dernière condition signifie qu'a priori, les homosexuels sont exclus comme donneurs de cellules souches. Mais cela pose question, aux yeux du sénateur de Communauté, qui souligne l'écart entre l'offre et la demande pour justifier des conditions différentes entre les deux types de don. Dans le cas du don de sang, le nombre de groupes sanguins est limité, tandis que pour le don de cellules souches, c'est le type de tissu qui doit être identique, et il en existe des dizaines de milliers. La probabilité de trouver un donneur compatible est, en dehors du cercle familial, d'une sur 50.000 en moyenne, et d'une sur quatre au sein de la fratrie, selon M. De Gucht. L'élu libéral flamand rappelle que toute personne désireuse de se faire enregistrer comme donneur de cellules souches doit subir des examens médicaux très approfondis, notamment en vue de dépister les virus éventuels comme le VIH (sida), l'hépatite, l'herpès ou le cytomégalovirus. Le candidat-donneur doit aussi dire dans quelle mesure il a ou non de nombreux contacts sexuels avec différents partenaires. "Étant donné que la probabilité de trouver un profil compatible est plus élevée dans la fratrie, on peut supposer que les frères et soeurs feraient toute la transparence voulue à cet égard pour sauver la vie d'un frère ou d'une soeur", note Jean-Jacques De Gucht. Des pays comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni et le Canada n'excluent déjà plus a priori les homosexuels comme donneurs de cellules souches, fait-il observer. (Belga)

Nos partenaires