Un responsable local russe s'en prend aux anciens prisonniers des camps nazis

02/11/12 à 16:28 - Mise à jour à 16:28

Source: Le Vif

(Belga) Un responsable russe de province, proche du parti au pouvoir, s'est retrouvé au coeur d'un scandale après des propos insultants sur les anciens prisonniers des camps nazis qui ont provoqué une vague d'indignation à travers le pays.

Andreï Erchov, député du conseil municipal de Smolensk (ouest de la Russie), région qui comptait une importante communauté juive avant la Seconde guerre mondiale, s'est prononcé en octobre contre la gratuité dans les transports en commun locaux pour les anciens prisonniers des camps nazis, enfants à l'époque. "Qu'est-ce qu'on doit à ces anciens prisonniers? Le fait qu'on ne les ait pas achevés? ", a-t-il déclaré au cours d'une réunion du conseil le 16 octobre. Cette déclaration a aussitôt été critiquée par les autorités locales qui l'ont appelé à démissionner. La mise en ligne récente d'un enregistrement audio de ces propos n'a fait qu'accroître l'indignation. Andreï Erchov "a craché à la figure de nous tous. Le fait que quelqu'un comme Erchov ne doit pas pouvoir représenter le peuple ne peut même pas faire l'objet de discussions", a déclaré le gouverneur de la région de Smolensk, Alexeï Ostrovski. "Ce député est un monstre moral", "un malade", a réagi la blogosphère russe. M. Erchov, qui disposait d'un statut officiel de "soutien du parti Russie unie", parti au pouvoir, en a été aussitôt privé, ont annoncé les services du gouverneur. Andreï Erchov estime que ses propos ont été "mal interprétés" et refuse de présenter sa démission. Des dizaines de milliers de prisonniers ont été tués dans la trentaine de camps nazis établis dans la région de Smolensk en 1941-1943. (MUA)

Nos partenaires