Un recours in extremis contre la gare de Mons

08/01/13 à 07:36 - Mise à jour à 07:36

Source: Le Vif

(Belga) Le Conseil d'Etat sera saisi la semaine prochaine d'une "requête en suspension d'extrême urgence et sous astreinte" visant le chantier de la future gare de Mons, écrit mardi Le Soir.

Un recours in extremis contre la gare de Mons

L'action des riverains portera sur l'arrêté ministériel du 30 mai 2012, via lequel le gouvernement wallon a accordé un permis unique à la SNCB Holding pour la démolition de la gare actuelle, la construction des installations conçues par l'architecte Santiago Calatrava et leur exploitation future. Les requérants, riverains et associations environnementalistes, basent leur action sur l'invalidation récente, par la cour constitutionnelle, du "décret d'autorisation régionale" (DAR) de 2008. Le DAR avait pour vocation d'accélérer et de protéger des recours excessifs les procédures portant sur des dossiers emblématiques en Wallonie. Le Conseil d'Etat aura trois jours après le dépôt de la requête pour se prononcer sur l'arrêté de permis unique du 30 mai dernier. (MUA)

Nos partenaires