Un rapport dénonce les conditions de vie des prostituées hongroises à Zurich

16/10/12 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Le Vif

(Belga) Les prostituées de rue à Zurich travaillent souvent dans des conditions misérables jusqu'à 70 heures par semaine et sont régulièrement victimes de violences. Elles ont six clients en moyenne par nuit, certaines jusqu'à 30, selon une étude de la ville de Zurich.

La prostitution de rue sur le Sihlquai, une avenue proche de la gare centrale de Zurich, est contrôlée depuis quelques années par des Roms. Pour en savoir plus, la ville de Zurich a interrogé entre mai et juin 120 prostituées en Hongrie et à Zurich sur leurs conditions de travail. Les résultats de l'enquête ont été présentés lundi à Budapest. Le rapport n'a donné lieu à aucune information à Zurich. L'enquête s'intéresse essentiellement à des prostituées hongroises. Presque toutes les femmes interrogées viennent de milieux pauvres de l'est de la Hongrie. Plus de la moitié ont commencé à faire le trottoir avant d'avoir 20 ans. Des mineures arrivent aussi à obtenir une autorisation pour se prostituer grâce à de faux papiers. Dans ces cas-là, on peut soupçonner un trafic d'êtres humains. Les prostituées du Sihlquai travaillent généralement 70 heures par semaine et ont en moyenne six clients par nuit. Certaines font jusqu'à 30 passes par jour. Le travail est dur et risqué: insultes, menaces et violences font partie du quotidien de ces femmes. Et elles ne voient pas tellement la couleur de l'argent qu'elles gagnent en Suisse. Elles sont obligées de payer un souteneur ou envoient l'argent à leur famille restée au pays, selon l'étude. Les souteneurs sont souvent des membres de la famille ou des proches. Il existe une forte concurrence entre les femmes qui font le trottoir à Zurich. Les clients peuvent ainsi facilement faire pression sur les prix ou exiger des rapports non protégés. Pour éviter la prostitution forcée, il faut aussi améliorer l'information des prostituées sur leurs droits et obligations, souligne l'étude. La ville de Zurich a par ailleurs déjà confirmé la création d'une zone de prostitution contrôlée, dans la périphérie de la capitale économique suisse. (PVO)

Nos partenaires