Un portail de l'astronomie mis en ligne par l'Unesco

24/08/12 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

Observatoires britannique ou français, cercle de pierres de Stonehenge, temple égyptien ou vestiges préhistoriques ont fait leur apparition vendredi sur une liste "du patrimoine de l'astronomie" soutenue par l'Unesco.

Un portail de l'astronomie mis en ligne par l'Unesco

Le site www.astronomicalheritage.net, lancé à l'occasion de l'Assemblée générale de l'Union astronomique internationale (UAI) à Pékin, se présente comme une base de données, d'études et un lieu de discussions sur les sites liés à l'astronomie de par le monde, explique l'organisation dans un communiqué.

Il vise surtout à défendre et promouvoir cet héritage astronomique de la même façon que le fait la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, associé à l'UAI dans ce portail internet.

"Une grande partie de notre patrimoine astronomique le plus précieux, à la fois antique et moderne, est menacé. Si nous n'agissons pas pour le préserver, nous courons le risque de le perdre", explique Clive Ruggles, membre de l'UAI et professeur d'archéo-astronomie à l'université britannique de Leicester.

Ce "patrimoine mondial de l'astronomie" regroupe non seulement des sites et monuments historiques liés à l'observation du ciel et des étoiles mais aussi des instruments, pratiques culturelles ou même paysages et lieux préservés de toute pollution lumineuse.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires