Un policier échappe à la suspension car il est "indispensable"

31/10/12 à 07:15 - Mise à jour à 07:15

Source: Le Vif

(Belga) Un agent de la police des chemins de fer, poursuivi pour abus sur des sans-abris, peut provisoirement continuer à travailler. Il est en effet le seul à pouvoir accompagner les chiens détecteurs d'explosifs du département, rapporte mercredi le journal De Morgen. Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) se dit choqué.

Un policier échappe à la suspension car il est "indispensable"

Le CECLR s'était lui-même porté partie civile dans ce dossier. Fin juin, treize agents avaient été renvoyés devant le tribunal. L'inspecteur, aidé par son avocat, avait saisi le Conseil d'Etat pour contester sa suspension. Il est le seul accompagnant diplômé qui peut s'occuper des deux chiens détecteurs d'explosifs que possède la police des chemins de fer. Tant les chiens que l'inspecteur ont été entraînés par la police londonienne. "Ils suivent régulièrement des cours et ont un lien très proche", déclare Patrick Pelegrin (CSC Services publics), de la brigade du métro. Grâce aux chiens, l'inspecteur a pu entamer une procédure en extrême urgence devant le Conseil d'Etat. L'argumentation: si l'homme était suspendu, lui et les chiens manqueraient des formations cruciales. Ce serait néfaste pour leur relation, et les chiens perdraient leur bonne condition. Le Conseil d'Etat a suivi ce raisonnement. Les collègues de l'intéressé ont réagi de manière positive. A la suite des faits, l'inspecteur ne se serait plus mal comporté. (PVO)

Nos partenaires