Un pic élevé de particules fines, probablement dû aux feux de Pâques chez nos voisins

01/04/13 à 18:36 - Mise à jour à 18:36

Source: Le Vif

(Belga) Dans plusieurs endroits du pays, des valeurs élevées de concentrations en particules fines ont été mesurées lundi matin, durant un court laps de temps, rapporte la Cellule interrégionale de l'Environnement (Celine). Les feux de Pâques, allumés traditionnellement aux Pays-Bas et en Allemagne, seraient à l'origine du phénomène, selon un porte-parole de Celine, Frans Fierens.

Des concentrations élevées en particules fines ont été mesurées lundi matin, entre 06h00 et 11h00, du nord-est vers le sud-ouest du pays. Des pics de 130 à 140 microgrammes/m3 ont été constatés, ce qui est "assez élevé", d'après le porte-parole. Le pic a été causé par une combinaison de deux phénomènes. Il y a, d'une part, la formation de particules fines secondaires, provoquée par les épandages de lisier sur les terres agricoles. Ces opérations s'accompagnent d'un dégagement d'ammoniac, qui entre en réaction avec les émissions dues aux trafic. D'autre part, Celine redoute une influence des feux de Pâques, aux Pays-Bas et en Allemagne. Traditionnellement, on met le feu à des monticules de bois aux environs de Pâques et ce, dans plusieurs localités de ces deux pays. M. Fierens a précisé avoir reçu des signalements d'odeur de brûlé en province de Limbourg. Le pic de particules fines était de courte durée. Il n'est donc pas question à l'heure actuelle d'un avertissement ou d'une alerte smog. (HED)

Nos partenaires