Un ouvrage pour transmettre le goût du wallon au jeune public

11/02/14 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Le Vif

(Belga) La province de Namur a présenté mardi "Nicolas et le mirliton, Bosrèt di s'nom d'famile", un ouvrage d'une soixantaine de pages en wallon traduit en français destiné au jeune public. L'objectif du livre, écrit par Joëlle Spierkel et illustré par Ilheim Abdel-Jelil, est de mettre en valeur notre patrimoine dialectal et de le transmettre aux futures générations.

L'ouvrage raconte l'histoire du musicien Nicolas Bosret (1799-1876), compositeur du célèbre hymne namurois "Li Bia Bouquèt". Pour Geneviève Lazaron, députée provinciale en charge de la Culture, le wallon est trop souvent méprisé et injustement assimilé à un langage "fleuri", grossier et vulgaire. "Au contraire, il est poétique, savoureux et très courtois", plaide-t-elle. Ce livre est pédagogique, ludique et est un "bon créneau pour transmettre aux jeunes nos bia lingadje et permet aussi un rapprochement des générations", ajoute la députée. "Une langue meurt en moyenne tous les quinze jours. Si l'on ne fait rien, la moitié des 6.000 langues pratiquées dans le monde disparaîtra d'ici la fin du siècle", explique Nadine Vanwelkenhuyzen, responsable du service des langues régionales endogènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. D'où l'importance pour l'institution provinciale d'inviter les écoles, bibliothèques, centres culturels, maisons de jeunes, foyers des aînés et cercles littéraires à transmettre cet héritage linguistique. Une traduction de certains mots ainsi que l'hymne namurois figurent en fin d'ouvrage. L'objectif est également de focaliser l'attention du jeune public sur la Royale Moncrabeau, société "chantante" des quarante Molons qui a fêté son 170e anniversaire l'année dernière. (Belga)

Nos partenaires