Un nouveau site web dédié aux personnes transgenres

16/05/14 à 14:11 - Mise à jour à 14:11

Source: Le Vif

(Belga) Le site web de l'association flamande "Transgender Infopunt" connaît désormais une déclinaison francophone, annonce vendredi l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes dans un communiqué. Ce dernier a soutenu financièrement les traductions afin de lancer www.infotransgenre.be à la veille de la Pride Parade et de la journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. La nouvelle plate-forme contient des informations destinées à aider les personnes transgenres et leur entourage, ainsi que toute personne intéressée.

Un nouveau site web dédié aux personnes transgenres

"Seules quelques associations fournissent actuellement une aide concrète aux personnes transgenres, mais celles-ci manquent de moyens pour accroître leur visibilité et leur action. C'est la raison pour laquelle l'Institut soutient cette initiative et demande au futur gouvernement des moyens financiers supplémentaires afin de pouvoir subsidier structurellement ces associations", explique le directeur du service public, Michel Pasteel. Une personne transgenre est une personne dont l'identité de genre (la perception intime), l'expression de genre (la manière de s'afficher) ou les deux ne correspondent pas à son sexe de naissance. Certaines d'entre elles subissent des opérations chirurgicales pour adapter leur corps à leur ressenti, mais toutes ne désirent pas recourir à de telles interventions. D'après l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, le Registre national a enregistré 676 changements de sexe entre 1993 et le 30 juin 2013. Dans deux tiers des cas, il s'agit d'une féminisation. On estime toutefois que les transgenres sont 100 à 150 fois plus nombreux. Les conditions requises par la législation actuelle empêchent une grande partie d'entre eux de faire concorder leur identité de genre avec leurs documents d'identité, dénonce l'Institut. La loi impose par exemple aux transgenres de modifier leur sexe médicalement pour pouvoir en changer administrativement. Elle les contraint également à effectuer une stérilisation irréversible, une "atteinte flagrante aux droits de l'homme", estime l'Institut. Ce dernier se réjouit toutefois d'un changement législatif approuvé par le Parlement en avril dernier et qui étend la législation anti-discrimination aux personnes transgenres, en ce compris celles dont le sexe n'a pas été modifié sur le plan administratif. (Belga)

Nos partenaires