"Un nouveau contrôle budgétaire en juin ou juillet"

03/05/13 à 17:17 - Mise à jour à 17:17

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique devra réexaminer ses efforts après les prévisions économiques publiées vendredi par la Commission européenne, laquelle prédit une croissance nulle de l'économie belge en 2013 et un déficit nominal de 2,9% du PIB.

"Un nouveau contrôle budgétaire en juin ou juillet"

Un contrôle budgétaire supplémentaire devra vraisemblablement être organisé d'ici juin ou juillet, a commenté vendredi le vice-Premier ministre en charges des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), avant le début d'un réunion du comité ministériel restreint. Le secrétaire d'Etat John Crombez (sp.a) a, lui, tenu à relativiser les implications des prévisions de l'exécutif europeén. "Si nous devions réagir chaque fois qu'il y a un nouveau chiffre, on serait ici tous les jours...", a-t-il ironisé. "L'important est d'élaborer un budget suffisamment stable et qui atteint ses objectifs sur une année complète". Même si le principal objectif est désormais la trajectoire du déficit structurel du pays, les chiffres livrés par la Commission européenne montrent que la Belgique ne satisfera pas non plus ses engagements en la matière, à savoir une réduction d'un point du déficit structurel. Selon l'exécutif européen, celui-ci devrait en effet se maintenir à 2,3% en 2013 et 2014, là où la Belgique table sur 1,8%, puis 1,2%... "S'il devait apparaître que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour atteindre ce point de réduction du déficit structurel, alors il faut les prendre aussi vite que possible", a réagi de son côté le ministre des Pensions, Alexander De Croo (Open Vld). M. Reynders a lui aussi insisté sur la responsabilité des Régions et Communautés dans ce débat. "Je regarderai aussi les détails livrés par (le commissaire Olli) Rehn, car j'ai l'impression que les mesures structurelles sont principalement prises au niveau fédéral, mais de manière très limitées par les entités", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires