Un musée néerlandais conserve son or contesté de Crimée

20/08/14 à 23:47 - Mise à jour à 23:47

Source: Le Vif

(Belga) Un musée néerlandais exposant des trésors archéologiques en provenance de Crimée a annoncé mercredi son intention de conserver momentanément ces objets, par crainte de poursuites judiciaires en cas de restitution à l'Ukraine ou à la Russie.

La riche collection d'objets, couvrant la période allant de 200 avant JC à la fin du Moyen-Age, avait été prêtée au musée Allard Pierson d'Amsterdam par cinq institutions ukrainiennes, dont quatre se trouvant en Crimée. L'exposition "Crimée : or et secrets de la mer Noire" avait débuté en février, peu de temps avant le rattachement de cette péninsule à la Russie en mars. Elle doit prendre fin le 31 août. Les quatre musées, désormais sous tutelle russe, ont demandé que les objets leur soient retournés, alors que le gouvernement ukrainien à Kiev les a également revendiqués. Une enquête, toujours en cours, n'a pas permis de prendre une décision "sur la revendication de l'une des deux parties", a indiqué le musée dans un communiqué sur cette affaire "unique et complexe". La restitution des objets à l'un des deux États aboutirait "certainement à une plainte de l'autre partie, un risque important pour le musée Allard Pierson", selon la même source. La collection sera stockée "jusqu'à ce qu'il y ait plus de clarté" sur ce qu'il convient de faire. Le musée respectera une décision éventuelle prise par "un juge qualifié, un médiateur ou jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé entre les deux parties", a-t-il également indiqué. Parmi les objets exposés figurent un fourreau d'épée et un casque d'apparat scythe en or, ainsi qu'une boîte en laque, venant de Chine et qui a été apportée à l'époque romaine par les commerçants de la Route de la Soie. La Crimée, au carrefour d'anciennes routes commerciales et de navigation sur la mer Noire est fouillée depuis longtemps par les archéologues qui y trouvent de nombreux trésors. (Belga)

Nos partenaires