Un journaliste de L'Avenir s'inquiète de la reprise par Tecteo

08/09/13 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Le Vif

(Belga) Philippe Leruth, journaliste au quotidien L'Avenir et jusque récemment vice-président de la Fédération européenne des journalistes (FEJ), s'inquiète, dans un billet publié sur son blog, de la reprise du groupe L'Avenir par Tecteo. Il évoque notamment la personnalité du patron de l'intercommunale liégeoise Stéphane Moreau.

Un journaliste de L'Avenir s'inquiète de la reprise par Tecteo

Le rachat de L'Avenir par Tecteo pose question "parce que le groupe 'L'Avenir', deuxième tirage de la presse francophone, est un acteur majeur du secteur des médias dans notre pays", mais aussi "parce que c'est la première fois, dans notre pays, qu'une intercommunale publique devient propriétaire d'un organe de presse", souligne-t-il. Il s'interroge sur la personnalité de M. Moreau, en évoquant "le tour de passe-passe qu'il a pratiqué pour contourner l'incompatibilité entre sa fonction professionnelle et celle de bourgmestre d'Ans", ainsi que "sa conception très personnelle des relations sociales". "On se rappelle la vidéo qui le montrait menaçant personnellement des membres en grève de Tecteo, où il affirmait avoir une mémoire visuelle particulièrement aiguë", souligne M. Leruth. Par ailleurs, "la plainte déposée par Stéphane Moreau contre un collaborateur du 'Soir' et contre le quotidien bruxellois lui-même, à qui il réclame six millions d'euros, témoigne, pour nombre d'observateurs, de la conception très particulière qu'a le patron de Tecteo de la liberté de la presse", ajoute encore le journaliste. L'engagement de principe sur le respect d'un accord antérieur relatif à l'autonomie de la rédaction "n'est pas difficile à prendre", conclut-il. Et de préciser que "c'est à l'épreuve des faits qu'on vérifiera la solidité de cet accord". (Belga)

Nos partenaires