Un fait divers tragique illustre la violence des saisies foncières en Chine

24/09/12 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

Source: Le Vif

(Belga) Un Chinois qui venait de tenter de s'immoler par le feu pour s'opposer à la saisie de ses terres et à la destruction de sa maison a été abattu par balle par un policier, ont rapporté lundi les médias officiels chinois.

Ce fait divers, très commenté sur internet, vient à nouveau illustrer le problème en Chine des saisies de terres, qui sont la principale raison des révoltes contre les autorités dans un pays où les zones urbanisées s'étendent vite. Wang Shujie, 36 ans, s'est transformé en torche humaine pour tenter de défendre l'accès à son domicile, dans la province du Liaoning (nord-est). Il a accompli son geste désespéré juste après avoir vu son père blessé par balle par l'un des policiers déployés pour assurer la saisie du terrain, a relaté le journal China Daily. Une enquête préliminaire a conclu que le policier qui a tué M. Wang avait agi dans le cadre de loi, a indiqué dans un microblog le Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste au pouvoir. Selon des avocats, les saisies de terres se sont multipliées depuis la fin des années 1990 en Chine parce que les cadres locaux dépendent des ventes de terrain pour atteindre leurs objectifs de croissance économique. Les affrontements entre les villageois spoliés et les représentants des autorités locales ou des hommes de main engagés par les promoteurs prennent souvent une tournure extrêmement violente. Les compensations financières offertes, lorsqu'il y en a, sont en général considérées comme insuffisantes par les familles expropriées. (PVO)

Nos partenaires