Un ex-chef mafieux réclamé par l'Italie déclaré libre par la justice britannique

28/03/14 à 00:08 - Mise à jour à 00:08

Source: Le Vif

(Belga) Un ancien chef de la mafia sicilienne, Domenico Rancadore, arrêté en août à Londres où il se cachait depuis près de 20 ans, a été déclaré libre jeudi par la justice britannique, après le rejet définitif d'une demande d'extradition de l'Italie.

Un ex-chef mafieux réclamé par l'Italie déclaré libre par la justice britannique

L'Italie réclamait cet homme de 65 ans dans le cadre de sa condamnation par contumace en 1999 à sept ans de prison pour son rôle au sein de Cosa Nostra entre décembre 1987 et avril 1995. Mais le 17 mars, un tribunal londonien avait décidé de ne pas l'extrader en estimant que les conditions de détention dans son pays n'étaient pas conformes aux droits de l'homme. L'Italien, qui souffre de problèmes cardiaques, avait été libéré sous caution et équipé d'un bracelet électronique dans l'attente d'un éventuel appel du jugement. Lors d'une audience jeudi devant la cour de Westminster, le représentant du parquet a indiqué qu'un appel avait été interjeté mais trop tard. "Vous êtes désormais libre de vos mouvements", a déclaré le juge Quentin Purdy à Domenico Rancadore, vêtu d'un costume sombre, qui lui a répondu "Merci" avant de quitter la salle d'audience. Sa femme, Anne, a exprimé son soulagement. "Nous sommes des gens normaux. Mon mari n'a rien fait de mal, il n'est pas celui qu'on a pu décrire", a-t-elle assuré. "Je veux pouvoir aller au supermarché sans être pointée du doigt", a-t-elle ajouté, se réjouissant que son mari puisse "sortir et s'occuper de son jardin". Surnommé "le professeur", cet ancien enseignant avait quitté la Sicile en 1994 avec sa femme et ses deux enfants, pour s'installer en banlieue de Londres où il vivait sous le nom de "Marc Skinner", patronyme de son épouse. Il avait expliqué devant le tribunal s'être installé au Royaume-Uni pour offrir à ses enfants une "belle vie" et pour rompre les liens avec la Sicile. Il avait affirmé avoir vécu une "expérience terrible" en étant parmi les accusés d'un maxi-procès contre la mafia dans les années 1980 -- aux côtés de son propre père --, au terme duquel il avait été acquitté. Il avait précédemment indiqué à la police craindre pour sa vie s'il était extradé vers l'Italie. Domenico Rancadore, qui figure sur la liste du ministère italien de l'Intérieur des criminels les plus dangereux, avait été arrêté dans sa maison d'Uxbridge le 7 août 2013, en vertu d'un mandat d'arrêt européen. (Belga)

Nos partenaires