Un enquêteur de la PJF de Dinant acquitté de violation du secret de l'instruction

07/03/13 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Dinant a acquitté jeudi un enquêteur de la police judiciaire fédérale (PJF) de Dinant, poursuivi pour violation du secret de l'instruction dans le cadre du dossier des "lutteuses topless", entre le 13 et le 20 octobre 2005, à Dinant.

Le prévenu était chargé d'enquêter sur l'affaire des lutteuses topless, dans laquelle des combats de femmes aux seins nus étaient organisés dans le hall sportif de l'athénée de Jemelle (Rochefort). C'est une médecin de Rochefort, consultée par l'une des lutteuses impliquées dans l'affaire, qui avait dénoncé l'existence des combats coquins à l'enquêteur de la PJF. Cette médecin était par ailleurs l'épouse de l'ancien journaliste de la RTBF Jean-Claude Defossé. Il était reproché à l'enquêteur d'avoir dévoilé à l'épouse de M. Defossé qu'une intervention des autorités judiciaires se déroulerait, le 20 octobre 2005, au domicile du couple qui organisait les combats. Le jour de la perquisition, une équipe de la RTBF se trouvait devant le domicile du couple avant même l'arrivée des forces de l'ordre. La partie civile, le couple qui organisait les combats des lutteuses, estimait que la médecin avait indiqué à M. Defossé la date de la perquisition que lui avait communiquée l'enquêteur. Le tribunal de Dinant a jugé que "la date de la perquisition a bien bel et bien été dévoilée par l'enquêteur, mais qu'il n'y avait pas eu de violation du secret professionnel puisque l'enquêteur faisait simplement son travail lorsque la médecin a été informée de la date de la perquisition". (MUA)

Nos partenaires