Un De Gelder confus veut que l'agent énumère les victimes

28/02/13 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Le Vif

(Belga) Kim De Gelder a demandé jeudi, lors de son procès d'assises à Gand, à l'inspecteur principal Danny Polfliet, qui a effectué les premiers constats à la crèche Fabeltjesland, combien de victimes il avait comptées. "Et pouvez-vous toutes les énumérer?", a-t-il ajouté.

Un De Gelder confus veut que l'agent énumère les victimes

Le président de la cour d'assises de Flandre orientale Koen Defoort avait rappelé l'agent après une courte pause. Kim De Gelder avait fait savoir à son avocat qu'il voulait poser une question à l'inspecteur. L'accusé a obtenu la parole et a commencé une argumentation confuse. "Je vais d'abord l'expliquer et j'utiliserai des métaphores. J'aurai encore assez de chats à fouetter durant le temps où je serai enfermé. Mais j'ai aussi du mal avec certaines choses." Il a fini par poser une question. "Combien de victimes avez-vous comptées et pouvez-vous toutes les énumérer? " Il a ajouté qu'il "ne savait pas ce que ça fait d'avoir des enfants". Koen Defoort a demandé à Kim De Gelder s'il voulait que Danny Polfliet énumère le nombre de victimes. "Je souhaite l'apprendre de lui. Désolée de le dire comme ça, ça semble très égoïste, mais je veux que vous y colliez un numéro", a répondu l'accusé. "Je ne comprends pas bien la demande, il y a beaucoup trop de victimes", a déclaré l'inspecteur, qui a fini par lire la liste des victimes. Mais cela n'a pas satisfait Kim De Gelder. "Ma demande était de mettre un numéro." Koen Defoort a répondu que trois personnes sont finalement décédées et onze ont été emmenées à l'hôpital avec des blessures. L'accusé a ensuite repris la parole. "Si vous avez du mal à l'expliquer à vos enfants, vous pouvez leur dire que les mauvaises personnes comme moi sont neutralisées en prison", a-t-il déclaré. L'agent de police a ensuite pu disposer. (MUA)

Nos partenaires