Un corps susceptible d'être celui de l'otage français Philippe Verdon retrouvé au Mali

15/07/13 à 05:25 - Mise à jour à 05:25

Source: Le Vif

(Belga) Un corps susceptible d'être celui du Français Philippe Verdon, dont l'enlèvement puis la mort ont été revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a été retrouvé début juillet au Mali, a-t-on appris de sources proche de l'enquête et gouvernementale.

"Des vérifications sont en cours pour identifier le corps", selon une source gouvernementale. La source proche de l'enquête a précisé qu'un prélèvement avait été effectué sur la dépouille afin de vérifier qu'il s'agissait bien du Français dont l'enlèvement en novembre 2011 avait été revendiqué par Aqmi. En mars dernier, le groupe avait annoncé son décès mais sa mort n'a jamais formellement été confirmée par les autorités françaises qui ne cachaient toutefois pas leur pessimisme. "Nous avons hélas des informations les plus mauvaises sur Philippe Verdon (...) Hélas, tout indique qu'il serait mort il y a déjà plusieurs semaines", avait déclaré le président français François Hollande lors d'une interview à l'occasion de la fête nationale, le 14 Juillet. Le 7 juillet, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a été informée de la découverte d'une dépouille susceptible d'être celle de Philippe Verdon. Un prélèvement génétique a été envoyé le lendemain en France. Le corps devait être rapatrié s'il se confirmait qu'il s'agissait bien de M. Verdon, selon la source proche de l'enquête. Le 19 mars, Aqmi avait annoncé que Philippe Verdon avait été exécuté en représailles à l'intervention militaire française contre les groupes armés occupant le nord du Mali. Le ministère français des Affaires étrangères n'a jamais confirmé, mais le 28 mars François Hollande déclarait que "des éléments conduisent à penser" que Philippe Verdon "pourrait être mort". Agé de 53 ans, Philippe Verdon souffrait en partant pour le Mali d'un ulcère et de tachycardie. (Belga)

Nos partenaires