Un contrôle frontière à la station de métro Trône à Bruxelles

20/03/13 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Source: Le Vif

(Belga) La campagne inter-associative internationale FRONTEXIT a officiellement été lancée mercredi à Bruxelles, à l'occasion d'une action visuelle à la sortie de la station de métro Trône. En simulant une zone frontière fictive, les associations souhaitent dénoncer le contrôle aux frontières européennes et le fonctionnement de Frontex, l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne.

Habillés en uniformes aux couleurs européennes, les faux contrôleurs ont notamment vérifié l'identité des navetteurs, annonçant leur passage dans une zone de sécurité. "Nous voulons interpeller les citoyens", explique Cécile Vanderstappen du CNCD 11.11.11. "Nous montrons de façon symbolique et humoristique comment se déroule un contrôle aux frontières et quelles sont les questions qui l'accompagnent: que faites-vous là? Avez-vous un permis pour passer?" Portée par une vingtaine d'associations de défense des droits de l'Homme du Sud et du Nord de la Méditerranée, FRONTEXIT réclame la transparence sur le fonctionnement de Frontex et le respect des droits des migrants. Ceux-ci sont refoulés vers leur pays d'origine avant même l'introduction de leur demande d'asile, remarquent notamment les associations. "Les frontières ne sont pas libres et l'accès au visa dépend du lieu de naissance", dénonce Cécile Vanderstappen. "L'Europe est en guerre contre un ennemi qu'elle s'invente et personne ne sait qui est responsable en cas de violation des droits des migrants." Créée en octobre 2004 et basée à Varsovie, l'agence Frontex veille notamment à coordonner la coopération entre États membres en matière de gestion des frontières extérieures, leur prêter assistance pour la formation des garde-frontières ou encore leur fournir l'appui nécessaire pour organiser des opérations de retour conjointes. (DDM)

Nos partenaires