Un condamné échappe à la justice belge en se battant en Syrie

08/01/13 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Le Vif

(Belga) Le Français Abdel Rahman Ayachi, condamné à Bruxelles en juin 2012 à huit ans de prison dans l'affaire du Centre islamique belge (CIB) de Molenbeek, a rejoint en Syrie l'un des groupes islamistes locaux, les Faucons du Sham.

Un condamné échappe à la justice belge en se battant en Syrie

Abdel Rahman Ayachi affirme diriger une brigade de 600 hommes dans le nord du pays pour renverser le régime de Bachar al Assad, explique-t-il dans La Libre Belgique. Il doit comparaître jeudi devant la cour d'appel de Bruxelles dans le cadre d'un procès lié à une filière djihadiste vers l'Irak et l'Afghanistan. Le fils du cheikh franco-syrien Bassam, qui a étudié en Belgique, déclare qu'il ne reviendra plus en Belgique, même s'il s'estime innocent. Abdel Rahman Ayachi avait été formé par l'armée belge, malgré elle. "Même si j'aime et respecte ce pays et ses valeurs, cela fait longtemps que j'envisageais de partir", dit-il. L'homme était parti en Syrie avant son procès en Belgique dans l'affaire du CIB. Selon l'expert belge Thomas Pierret, cité par La Libre, les Faucons de Sham (Suqur al-Sham) qui prônent un Etat islamique, ne forment pas le groupe le plus radical en Syrie. "Ils n'ont jamais pratiqué d'attentats à la voiture piégée en zone résidentielle". Ils représentent l'une des organisations les plus puissantes de la région d'Idlib, disposant de plusieurs milliers de combattants. (PVO)

Nos partenaires