Ukraine - Un référendum valable ne peut être tenu sous la menace de violences, estime Verhofstadt

17/03/14 à 02:18 - Mise à jour à 02:18

Source: Le Vif

(Belga) "Un référendum valable ne peut être tenu sous la menace de violences et d'intimidation, soit précisément le contraire de ce qui se passe en Crimée", a estimé dimanche soir Guy Verhofstadt, le leader des libéraux au Parlement européen, après la tenue du référendum dans la péninsule ukrainienne. L'Union européenne et ses ministres doivent maintenant rester fidèles à leurs promesses et imposer des sanctions à la Russie, a-t-il ajouté.

Ukraine - Un référendum valable ne peut être tenu sous la menace de violences, estime Verhofstadt

"Les troupes russes ont envahi la Crimée. Ils ont de la sorte violé le droit international tandis que Poutine a ensuite organisé un soi-disant référendum à distance. Le fait que les 41% de non russophones qui n'étaient pas d'accord (avec le rattachement de la Crimée à la Russie, ndlr) aient pu choisir de rester au sein d'une région autonome à l'intérieur de l'Ukraine, est une preuve que ce référendum n'est rien de plus qu'une farce", a affirmé Guy Verhofstadt dans un communiqué. "L'occupation russe de la Crimée est un fait, mais elle ne sera pas reconnue. Le choix de Poutine de pousser son pays dans l'isolement international est regrettable et cela peut s'avérer fatal pour son gouvernement à long terme." Le leader des libéraux appelle l'UE à imposer des sanctions à la Russie. "Un gel (des moyens financiers) d'un certain nombre d'individus proches du régime russe et une interdiction de visa pour les fonctionnaires qui ont favorisé l'occupation. Si la situation en Crimée reste bloquée, des mesures économiques adaptées devront être prises. Il serait également inconcevable que des Etats membres de l'UE envisagent encore de continuer à vendre des armes et des équipements militaires à la Russie après qu'elle a annexé une région ukrainienne." "Il est grand temps de s'adresser à Poutine dans un langage clair. La Crimée fait partie intégrante de l'Ukraine. Des référendums valables et légaux ne se tiennent pas avec un fusil à la main", a encore estimé Guy Verhofstadt. (Belga)

Nos partenaires