Ukraine - Les Ukrainiens aux urnes pour élire un président, le scrutin dans l'Est menacé

25/05/14 à 05:47 - Mise à jour à 05:47

Source: Le Vif

(Belga) L'Ukraine vote dimanche pour élire un nouveau président qui aura la lourde tâche de mettre fin à l'insurrection séparatiste prorusse dans l'Est et qui devra normaliser les relations avec une Russie dont le retour sur le devant la scène a tourné à la confrontation avec les Occidentaux.

Ukraine - Les Ukrainiens aux urnes pour élire un président, le scrutin dans l'Est menacé

Plus de 36 millions d'électeurs sont appelés aux urnes, de la nationaliste Lviv à l'Ouest à l'ancienne capitale Kharkiv et à la perle de la mer Noire Odessa, ainsi que Kiev. L'Est industriel et russophone, avec les régions de Donetsk et de Lougansk, concentre les craintes, les séparatistes prorusses ayant averti qu'ils feraient tout pour empêcher le déroulement du scrutin. Des millions d'Ukrainiens pourraient être privés de vote. Le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko est le grand favori du scrutin avec plus de 44% des intentions de vote après une campagne sans éclat où il a assuré le service minimum. Le milliardaire, qui s'engage à gérer l'Ukraine comme il gère sa très prospère entreprise de fabrication de chocolats Roshen, n'est pas assuré d'être élu au premier tour et devra peut-être patienter jusqu'à un hypothétique second tour le 15 juin. Ses principaux rivaux, l'égérie de la révolution pro-occidentale en 2004 Ioulia Timochenko, qui prône un référendum sur une adhésion à l'Otan, et le prorusse Serguiï Tiguipko, qui promet une normalisation des relations économiques avec la Russie, rêvent d'un second tour où les cartes seraient rebattues. Jusqu'à la veille du scrutin, le gouvernement provisoire né sur les barricades du Maïdan, théâtre du mouvement de contestation qui a chassé du pouvoir le président prorusse Viktor Ianoukovitch fin février, s'est mobilisé pour convaincre les Ukrainiens de l'importance de donner un président "légitime" au pays. Le Premier ministre, Arseni Iatseniouk, a ainsi appelé les électeurs à se rendre massivement aux urnes pour "défendre l'Ukraine". "Ce sera l'expression de la volonté des Ukrainiens de l'Ouest, de l'Est, du Nord et du Sud", a-t-il souligné. La fin de la campagne a été marquée par la recrudescence de combats sur le "front de l'est", dans la région de Donetsk où 26 personnes, en majorité des soldats ukrainiens, ont péri dans des combats entre séparatistes et forces loyales à Kiev. La ville de Slaviansk, bastion des insurgés armés prorusses, connaît des combats quotidiens. Dans les régions de Donetsk et de Lougansk, qui ont proclamé leur souveraineté après un référendum controversé, la présidentielle devrait être plus que compliquée entre peur des électeurs d'aller voter, commissions électorales locales sous le contrôle des séparatistes ou tout simplement parce que les urnes et les bulletins de vote n'ont pas pu arriver jusqu'à tous les bureaux de vote. Samedi, les autorités ont indiqué qu'elles tenteraient d'acheminer de nuit et par blindés et hélicoptères les bulletins et les urnes jusqu'aux bureaux de vote de l'Est. Au total, Kiev a déployé 55.000 policiers et 20.000 volontaires pour assurer la sécurité du scrutin. Dernier problème en date: le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov a annoncé samedi que le système informatique gérant les élections ne fonctionnait pas, ce qui entraînerait un comptage manuel des votes. Les bureaux de vote ouvrent à 7H00 belge et ferment à 19H00 et les premiers résultats officiels sont attendus à partir de 23H00 belge. Une tendance sera donnée par des sondages sortie des urnes dès la fermeture des bureaux de vote. (Belga)

Nos partenaires