Ukraine - Les Etats-Unis prêts à imposer des sanctions supplémentaires, prévient Obama

17/03/14 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Le Vif

(Belga) Le président Barack Obama a prévenu lundi la Russie que les Etats-Unis étaient prêts à imposer des sanctions supplémentaires liées à la situation en Ukraine, tout en affirmant qu'une solution diplomatique restait possible dans cette crise.

Ukraine - Les Etats-Unis prêts à imposer des sanctions supplémentaires, prévient Obama

Intervenant dans la salle de presse de la Maison Blanche au lendemain du référendum de rattachement de la Crimée à la Russie, et peu après l'annonce par Washington et l'Union européenne de sanctions ciblées contre de hauts responsables russes et pro-russes en Ukraine, M. Obama a affirmé que "de nouvelles provocations ne feront qu'isoler davantage la Russie et diminuer sa stature dans le monde". Le président, qui avait parlé dimanche à son homologue russe Vladimir Poutine alors que tombaient les résultats du référendum d'annexion de la Crimée à la Russie, nul et non avenu pour Washington et l'UE, a aussi souligné que "la communauté internationale continuera à être solidaire pour rejeter toutes les violations de la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale". "La poursuite de l'intervention militaire russe en Ukraine ne fera qu'aggraver l'isolement diplomatique de la Russie, et son économie en souffrira encore plus", a mis en garde le dirigeant américain. "Je crois qu'il y a toujours un moyen de résoudre cette situation par la voie diplomatique, d'une façon qui répond aussi bien aux intérêts de la Russie que de l'Ukraine", a-t-il ajouté. Cette solution comprendrait "un retour des forces russes dans leurs bases de Crimée, le soutien au déploiement de davantage d'observateurs en Ukraine, et l'établissement d'un dialogue (entre Moscou) et le gouvernement ukrainien", a énuméré le président américain. Plus tôt lundi, l'UE et les Etats-Unis ont adopté des sanctions ciblées contre de hauts responsables russes ou pro-russes pour envoyer selon eux un "message fort" à Moscou au lendemain du référendum. (Belga)

Nos partenaires