Ukraine - L'Ukraine et l'UE maintiennent la pression sur Moscou à la veille d'une trêve

29/06/14 à 19:34 - Mise à jour à 19:34

Source: Le Vif

(Belga) Les dirigeants européens François Hollande et Angela Merkel ont de nouveau appelé dimanche le président russe Vladimir Poutine à agir d'ici lundi pour aider son homologue ukrainien Petro Porochenko à apaiser la situation dans l'est séparatiste.

Ukraine - L'Ukraine et l'UE maintiennent la pression sur Moscou à la veille d'une trêve

Menacé de sanctions économiques par l'Union européenne et les Etats-Unis faute de résultats concrets, l'homme fort du Kremlin a, lui, plaidé pour une prolongation du cessez-le-feu, qui expire lundi à 20H00. Un nouvel entretien téléphonique à quatre se tiendra lundi, selon Kiev. Les Occidentaux exhortent depuis des jours le président russe à peser de tout son poids pour un rapide désarmement des rebelles séparatistes prorusses et pour que cessent les "infiltrations" d'armes et de combattants afin d'ouvrir un dialogue de paix entre les autorités pro-européennes de Kiev et les insurgés. Lors de cet entretien de deux heures, le président français François Hollande et la chancelière Angela Merkel "ont rappelé clairement les attentes exprimées par le Conseil européen vendredi et souhaité que des résultats soient obtenus d'ici lundi". Ils ont ainsi plaidé pour que Kiev et Moscou travaillent à la mise en place d'un mécanisme de vérification, sous l'observation de l'OSCE, du cessez-le-feu et du contrôle effectif de la frontière, au retour sous contrôle des autorités ukrainiennes des trois postes-frontières pris par les séparatistes, et à l'ouverture de négociations sur la mise en oeuvre du plan de paix du président Porochenko. Depuis le déclenchement d'une opération militaire ukrainienne le 13 avril pour mettre fin à l'insurrection séparatiste, près de 450 personnes ont été tuées et des dizaines de milliers de personnes ont fui la région industrielle russophone du Donbass. Moscou, accusé maintes fois par les occidentaux d'armer en sous-main la rébellion pour déstabiliser l'Ukraine, a dit soutenir le cessez-le-feu et le plan de paix de Kiev, en demandant que les droits des russophones soient respectés et qu'un "large" dialogue avec les rebelles soit entamé. Beaucoup reste toutefois à faire pour mettre en oeuvre un plan de paix entre les autorités pro-européennes de Kiev et les rebelles, qui ont revendiqué leur indépendance dans deux régions. (Belga)

Nos partenaires