Ukraine - Des milliers d'habitants de Donetsk quittent la ville, craignant une attaque

12/07/14 à 11:23 - Mise à jour à 11:23

Source: Le Vif

(Belga) De nombreux habitants de Donetsk quittaient ce week-end cette place forte des insurgés dans l'Est de l'Ukraine, craignant une attaque qu'ils croient proche après les affrontements des derniers jours ayant fait côté loyaliste 30 morts en 48 heures.

Ukraine - Des milliers d'habitants de Donetsk quittent la ville, craignant une attaque

Les troupes de Kiev qui parachèvent l'encerclement de Donetsk, ont avancé cette semaine pour prendre position à une vingtaine de km de la ville. Mais les responsables ukrainiens, y compris le président Petro Porochenko, ont semblé exclure une attaque frontale contre Donetsk, et contre l'autre grande ville rebelle, Lougansk, qui ferait inévitablement de nombreuses victimes dans la population civile. Cependant, de nombreux habitants de Donetsk ont choisi de ne pas prendre de risques et quittent la ville tant qu'il est encore temps et que les trains fonctionnent. Selon le "Premier ministre" de la république populaire de Donetsk, autoproclamée, Alexandre Borodaï, plus de 70.000 des quelque 900.000 habitants sont déjà partis. Et vendredi, tous les trains au départ affichaient complet, ce qui n'est cependant pas exceptionnel, a précisé une employée des chemins de fer. Les départs se faisaient d'ailleurs dans le calme, sans énervement ou scènes d'exode, mais avec de longues queues pour acheter les billets. Sur le terrain les affrontements des deux parties se poursuivent, y compris à l'aéroport de Donetsk, tenu par les loyalistes et pris pour cible par les rebelles. Mais ils restent relativement limités, ce qui n'exclut pas des pertes importantes, comme les 19 soldats ukrainiens tués vendredi matin par une salve de roquettes Grad tirée par les rebelles dans la région de Lougansk. Avec quatre autres hommes tués ailleurs dans la zone du conflit entre jeudi et vendredi et sept autres annoncés samedi, le bilan est monté à 30 morts en 48 heures, l'un des plus lourds depuis le début du conflit il y a près de trois mois, après celui de 49 morts à bord d'un avion abattu par les rebelles le 14 juin. (Belga)

Nos partenaires