Ukraine - A l'ONU, Moscou demande à Kiev de cesser ses opérations militaires "punitives"

02/05/14 à 20:21 - Mise à jour à 20:21

Source: Le Vif

(Belga) La Russie a exigé vendredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU que Kiev "mette fin à ses opérations punitives" dans l'est de l'Ukraine, les Occidentaux rejetant pour leur part sur Moscou la responsabilité du regain de tension.

Ukraine - A l'ONU, Moscou demande à Kiev de cesser ses opérations militaires "punitives"

"Nous demandons à Kiev et à ses soutiens (occidentaux) de ne pas commettre une erreur fatale et de réfléchir aux conséquences de leurs actions", a déclaré l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine, qui avait demandé une réunion d'urgence du Conseil. Les autorités de Kiev, a-t-il ajouté, "doivent rapidement mettre fin à toutes leurs opérations punitives" contre les insurgés qui ont pris le contrôle de bâtiments publics dans plusieurs villes de l'Est. L'Ukraine a lancé vendredi à l'aube une opération militaire sur le bastion séparatiste pro-russe de Slaviansk. Pour l'ambassadrice américaine Samatha Power, le gouvernement ukrainien ne fait que "tenter de contenir une violence paramilitaire soutenue par la Russie afin d'assurer la sécurité des citoyens ukrainiens". "Leur réponse est raisonnable, proportionnée et c'est franchement ce que n'importe quel pays aurait fait" dans de telles circonstances, a-t-elle estimé. "Il n'y a aucun pays membre du Conseil autour de cette table qui laisserait sans réagir ses villes être prises d'assaut par des militants armés", a renchéri l'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, fustigeant "l'hyprocrisie effarante" de la Russie qui "arme les régimes les plus répressifs au monde, dont la Syrie". Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "demande à tous de respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine" et réclame à nouveau "la libération immédiate et sans condition" des observateurs de l'OSCE retenus par les insurgés pro-russes depuis une semaine, a indiqué devant le Conseil le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Jeffrey Feltman. (Belga)

Nos partenaires