UE/Affaire Dalli - Les Verts veulent une commission d'enquête parlementaire sur les lobbies

09/01/13 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

Source: Le Vif

(Belga) Le groupe des Verts au Parlement européen a réclamé mercredi la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire sur les règles d'éthique et de transparence au sein des institutions européennes, alors que l'affaire Dalli - du nom d'un commissaire limogé l'an dernier - continue de poser question.

Après le limogeage du commissaire à la santé maltais en octobre dernier dans une trouble affaire impliquant le lobby du tabac, la commission de contrôle budgétaire ("Cocobu") du Parlement européen a procédé en décembre à plusieurs auditions à huis-clos. Les députés s'interrogent notamment sur le rôle de l'entreprise Swedish Match et se demandent si le lobby du tabac a influencé une récente proposition relative à l'étiquetage des paquets de cigarettes. Ils se posent aussi des questions sur les raisons réelles qui ont amené le président de la Commission, José Manuel Barroso, à pousser John Dalli précipitamment vers la sortie. Ces questions s'ajoutent au climat de suspicion qui règne depuis longtemps autour du rôle des lobbies dans les institutions européennes. Les passages d'anciens commissaires ou fonctionnaires vers des cabinets de lobbying, ou inversément le transfert de personnalités du secteur privé vers des postes à responsabilité suscitent fréquemment la controverse. Récemment, le cas de Michel Petite, un ancien directeur général de la Commission passé au cabinet d'avocats Clifford Chance, où il défend notamment Philip Morris, a défrayé la chronique. Ce cabinet refuse en effet - comme de nombreux autres - de s'inscrire au registre de transparence des lobbies de la Commission européenne. Dans ce contexte, la reconduction récente de M. Petite à la tête du comité d'éthique de la Commission pour les questions de conflit d'intérêt est considérée par beaucoup de députés comme une mauvaise plaisanterie. (PVO)

Nos partenaires