Tunisie - Les parlementaires d'Ennahda opposés à un gouvernement apolitique

07/02/13 à 14:54 - Mise à jour à 14:53

Source: Le Vif

(Belga) Le chef du groupe parlementaire islamiste Ennahda, Sahbi Atig, a annoncé jeudi à la télévision nationale rejeter l'annonce de la formation d'un gouvernement de technocrates apolitiques formulée par le Premier ministre Hamadi Jebali, après l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd mercredi.

"Nous avons refusé cette proposition (...) le chef du gouvernement a pris cette décision sans consulter la coalition (gouvernementale) ni le mouvement Ennahda", a annoncé Sahbi Atig, alors que tout cabinet doit être approuvé par l'Assemblée nationale constituante, où le parti islamiste au pouvoir est la principale force avec 89 des 217 sièges. "Le pays a besoin d'un gouvernement comportant des figures politiques", a pour sa part estimé Abdelhamid Jelassi, vice-président et coordinateur général d'Ennhada, après le bureau politique du parti. Sahbi Atig a par ailleurs souligné que faute de Constitution, le Premier ministre n'a juridiquement pas "le droit de démettre de leurs fonctions les membres du gouvernement". M. Jebali, un modéré au sein du parti islamiste Ennahda, a annoncé à la télévision mercredi soir qu'il allait former un gouvernement apolitique pour désamorcer la crise politique aggravée par le meurtre de Chokri Belaïd. Cette annonce avait été bien accueille par l'opposition et la société civile. Le refus d'Ennahda d'un gouvernement de technocrates semble être le point de vue de la franche la plus radicale de la formation, proche du président du parti Rached Ghannouchi. Il pourrait signifier une recrudescence des troubles dans le pays, où l'opposition a réclamé hier la démission du gouvernement. (FETHI BELAID)

Nos partenaires