Tunisie: le parquet renonce aux poursuites contre une femme violée

03/12/12 à 18:43 - Mise à jour à 18:43

Source: Le Vif

(Belga) Le parquet tunisien a décidé de ne pas s'opposer au non-lieu prononcé en faveur d'une femme violée par des policiers, renonçant à la poursuivre pour atteinte à la pudeur, a indiqué lundi le ministère de la Justice.

"Le parquet n'a pas fait appel ni du non lieu concernant la femme et son ami ni de la décision d'inculper" les trois policiers, a indiqué un conseiller du ministre de la Justice. Cette décision a été annoncée non sans confusion, l'avocate de la victime ayant dans un premier temps été informée que le procureur avait fait appel du non lieu. Ni le ministère de la Justice, ni l'avocate n'étaient en mesure en fin de journée d'expliquer ce cafouillage. La semaine dernière le juge d'instruction du tribunal avait décidé de classer sans suite la demande du parquet de poursuivre la victime du viol et son fiancé pour "atteinte à la pudeur", un délit passible de six mois de prison ferme. Les déboires judiciaires de cette jeune femme de 27 ans ont fait scandale en Tunisie et à l'étranger, nombre d'acteurs politiques et sociaux estimant que cette procédure transformait une victime en accusée. Les policiers, accusés du viol, affirment avoir surpris la jeune femme et son fiancé en train d'avoir des relations sexuelles dans une voiture, en banlieue de Tunis, ce qui justifierait selon le parquet des poursuites pour atteinte à la pudeur contre le couple. Deux agents ont violé ensuite leur victime à tour de rôle, tandis qu'un troisième policier conduisait le petit ami de la jeune femme jusqu'à un distributeur de billets pour lui extorquer de l'argent. Les trois agents sont incarcérés: deux sont poursuivis pour viol et le troisième pour extorsion. (MUA)

Nos partenaires