Tueurs du Brabant - Jean-Marie Tinck a demandé sa libération devant la chambre du conseil de Charleroi

01/07/14 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Le Vif

(Belga) La chambre du conseil de Charleroi statuera dans l'après-midi sur la demande de libération formulée mardi matin par Jean-Marie Tinck. Son avocat, Me Mairiaux, a longuement plaidé l'absence d'éléments permettant de maintenir son client en détention.

Jean-Marie Tinck, le suspect actuellement détenu dans le dossier des Tueries du Brabant, a comparu mardi matin devant la chambre du conseil de Charleroi. L'audience, qui a duré près de deux heures, a vu s'opposer le procureur du Roi, Pierre Magnien, et le conseil de l'inculpé, Me Jean-Edmond Mairiaux. Alors que le premier a requis le maintien en détention de M. Tinck, l'avocat a sollicité sa libération. "Les éléments permettant le maintien en détention sont insuffisants", a lancé Me Mairiaux à l'issue de l'audience. "Les éléments à charge n'ont pas évolué depuis le mandat d'arrêt. Par contre, ceux à décharge s'accumulent: l'ADN n'est pas concluant, le test du polygraphe est passé haut la main par M. Tinck, la perquisition à son domicile ne donne rien, l'analyse de son PC et les écoutes téléphoniques non plus. Peu importe la gravité du dossier, le maintien en détention ne se justifie plus". En ce qui concerne la confrontation réalisée lundi entre Jean-Marie Tinck et un témoin, l'avocat donne peu d'informations. "En tout cas, elle n'incrimine pas davantage mon client", a-t-il déclaré. La chambre du conseil de Charleroi rendra son ordonnance durant l'après-midi. (Belga)

Nos partenaires