Tuerie de Chevaline: Zaid al-Hilli remis en liberté à Londres

25/06/13 à 21:48 - Mise à jour à 21:48

Source: Le Vif

(Belga) Le frère de l'une des victimes de la tuerie de Chevaline dans les Alpes françaises en septembre dernier, Zaid al-Hilli, interpellé lundi et placé en garde à vue à Londres, a été remis en liberté mardi soir, a annoncé le magistrat français, Eric Maillaud.

Tuerie de Chevaline: Zaid al-Hilli remis en liberté à Londres

Zaid al-Hilli, 54 ans, a été remis en liberté avec "un contrôle judiciaire, qui l'oblige à un certain nombre d'obligations", a ajouté, sans plus de précisions, le procureur de la république d'Annecy, chargé de l'affaire en France. Le magistrat a ajouté que cette remise en liberté, survenue en début de soirée, signifie qu'il n'y a "pas de charges lourdes retenues contre lui". Zaïd al-Hilli, 54 ans, a été interpellé lundi matin dans le comté du Surrey, près de Londres, où vivait la famille al-Hilli. Il est soupçonné d'avoir "participé à un complot pour commettre un meurtre". Les enquêteurs britanniques avaient également procédé à des perquisitions à son domicile et au golf dont il est le gérant. Trois enquêteurs français ont participé aux côtés des policiers britanniques à l'interrogatoire du suspect. Il avait été convoqué le 21 juin par les juges d'instruction en France, mais il a refusé de se déplacer, ce qui explique notamment son placement en garde à vue. Le 5 septembre dernier, Saad al-Hilli, Britannique d'origine irakienne de 50 ans, sa femme Iqbal, 47 ans, et sa belle-mère Suhaila al-Allaf, 74 ans, de nationalité suédoise, avaient été retrouvés morts, tués de plusieurs balles dans la tête, à Chevaline, près du lac d'Annecy où ils séjournaient en vacances. Une quatrième victime, un cycliste français, Sylvain Mollier, gisait, sans vie lui aussi, à proximité de leur véhicule. Saad et Zaid al-Hilli étaient en conflit depuis plusieurs mois à propos de l'héritage de leur père portant sur plusieurs millions d'euros, en argent, en biens et en immeubles. (Belga)

Nos partenaires